Actualités

Toutes les actualités

La Drôme sans voiture

8 juin 2017 Mobilité doucePratiques sportivesTourisme
La Drôme Tourisme (c) Lionel Pascale Aujourd'hui, la voiture reste le principal mode de déplacement pour les loisirs. Ne faisant pas exception à la règle, les déplacements en montagne sont encore dépendants de la voiture individuelle. Avec sa (...)
Mobilité douce,Pratiques sportives,Tourisme
JPEG - 135.6 ko
Crédits photos
La Drôme Tourisme
(c) Lionel Pascale

Aujourd'hui, la voiture reste le principal mode de déplacement pour les loisirs. Ne faisant pas exception à la règle, les déplacements en montagne sont encore dépendants de la voiture individuelle.

Avec sa campagne Changer d'approche, Mountain Wilderness propose des modes de transport alternatifs afin d'accéder aux zones montagnardes différemment. Conscient des enjeux de la mobilité, le Département de la Drôme a créé un nouveau système de transport à la demande (TAD) en correspondance, permettant de faire le lien entre les pôles drômois et les zones peu desservies par les transports en commun. Ainsi, une nouvelle opportunité de mobilité pour (re)découvrir l'arrière-pays drômois et les Baronnies s'offre à vous !

Lors de vos trajets, ce service à la demande permet d'établir des correspondances avec le réseau de bus départemental / régional et les gares SNCF. Ouvert à toute la population, il vous faudra simplement présenter votre titre de transport afin de justifier votre correspondance avec un des réseaux pré-cités. Le TAD en correspondance est disponible du lundi au samedi de 6h à 21h, par réservation (à effectuer à l'avance).

Ce service vous permettra d'atteindre des régions jusqu'alors non accessibles en mobilité douce tels que les pays de Gervanne, Bourdeaux, Nyons, Dieulefit, Diois, Vercors et Baronnies. Partez à la découverte de villages patrimoniaux comme Châtillon-en-Diois, Saoû, Saint-Julien-en-Vercors, Luc-en-Diois, Montbrun-les-Bains...
Vous pourrez désormais arpenter en transports en commun ces terroirs et goûtez les meilleures Clairettes de France !

ALLER PLUS LOIN

- Télécharger la PDF - 3.7 Mo Plaquette TAD Drôme 2016
- Racontez votre sortie sans voiture en participant au concours Changer d'approche & gagnez les cadeaux de nos partenaires
- Partagez les bons plans écotourisme dénichés lors de vos virées
- Participez au week-end de randonnée-découverte les 24 et 25 juin : inscrivez-vous avant le 18 juin

JPEG - 47.4 ko

Verdon : voies sensibles

6 mai 2015 Pratiques sportives
(c) Vincent PATISSIER - PNR du Verdon Depuis plusieurs années, la ligue pour la protection des oiseaux (LPO), le club d'escalade Lei Lagramusas et le Parc naturel régional du Verdon participent à l'information et la sensibilisation des grimpeurs (...)
Pratiques sportives
JPEG - 238.7 ko
Crédits photos
(c) Vincent PATISSIER - PNR du Verdon

Depuis plusieurs années, la ligue pour la protection des oiseaux (LPO), le club d'escalade Lei Lagramusas et le Parc naturel régional du Verdon participent à l'information et la sensibilisation des grimpeurs sur la nidification des Vautours fauves et du Faucon pèlerin dans les Gorges.

Ainsi, chaque début d'année, les voies passant à proximité des nids sont identifiées et des affichettes informatives sont installées au relais ou aux sommets des voies. Vous trouverez en lien plus bas la liste des voies sensibles pour la période de reproduction des Vautours (de janvier à août ou de juin à août selon la proximité des nids). Pour la quiétude de la reproduction de ces grands rapaces, les grimpeurs sont priés de bien vouloir éviter de les emprunter pendant la période de sensibilité (couvaison jusqu'à l'envol des jeunes) et de bien vouloir relayer cette information.

- Cartographie en ligne des voies sensibles en période de reproduction du Vautour fauve
- Liste des voies sensibles répertoriées en 2015

Rappelez-vous qu'un seul passage sur une voie sensible au mauvais moment peut entrainer la chute du poussin ou de l'œuf (si le couveur s'envole précipitamment) ou les condamner à mourir de froid ou de faim (si le couveur part trop longtemps).

JPEG - 86.8 ko
Crédits photos
(c) Fresque Cyril GIRARD

Alpes du Sud : "Esprit nature"

6 janvier 2014 Mobilité douceTourisme
(c) www.ecotourismepaca.fr La Région Provence Alpes Côte d'Azur mise sur l'écotourisme et l'écomobilité. Elle œuvre pour le développement de « l'esprit nature » chez les touristes. Pour ce faire, le Comité Régional du Tourisme a réalisé un site (...)
Mobilité douce,Tourisme
JPEG - 136.7 ko
Crédits photos
(c) www.ecotourismepaca.fr

La Région Provence Alpes Côte d'Azur mise sur l'écotourisme et l'écomobilité. Elle œuvre pour le développement de « l'esprit nature » chez les touristes. Pour ce faire, le Comité Régional du Tourisme a réalisé un site internet www.ecotourismepaca.fr pour proposer des destinations et activités aux visiteurs du territoire, mais aussi les guider et les accompagner dans une démarche écoresponsable.

Ce site dédié à l'écotourisme s'inscrit dans la politique touristique régionale qui vise à « faire de Provence-Alpes-Côte d'Azur une référence en matière de tourisme durable ». Il a pour triple but de montrer la richesse naturelle régionale, d'aider le public à identifier les professionnels touristiques responsables sur le territoire et les sensibiliser à l'adoption de comportements touristiques raisonnés

Pour ce faire, ce site éducatif présente les différents espaces protégés et la biodiversité de la Région. Afin d'aider le visiteur à construire son séjour intelligemment, il détaille les différents écolabels existant et propose une liste d'hébergeurs, restaurateurs, séjours, etc. tous reconnus par un de ces "écolabel". Enfin, une rubrique est consacrée aux gestes que peuvent entreprendre les touristes pendant leurs vacances, partant de l'écomobilité jusqu'à l'écovolontariat.

- Rendez-vous sur www.ecotourismepaca.fr

L’écomobilité touristique en montagne

5 décembre 2013 Mobilité douceTourisme
La Mission « écomobilité » du Comité départemental du Tourisme (CDT) des Hautes-Alpes a organisé le 21 novembre dernier un Séminaire d'échange dans le cadre de l'étude en cours sur l'écomobilité touristique dans le département. Les interventions et les (...)
Mobilité douce,Tourisme

La Mission « écomobilité » du Comité départemental du Tourisme (CDT) des Hautes-Alpes a organisé le 21 novembre dernier un Séminaire d'échange dans le cadre de l'étude en cours sur l'écomobilité touristique dans le département.

Les interventions et les échanges ont offert une présentation exhaustive de la situation des Hautes-Alpes tant sur les offres et les services concernant les accès vers le département, que les offres et services existant sur place. On ne peut que féliciter le CDT des Hautes-Alpes de cette démarche.

Néanmoins, il est intéressant de s'interroger sur les points suivants :
Constat : seulement environ 0,3% des touristes ont utilisé un moyen de transport alternatif à la voiture individuelle à l'occasion de leur séjour dans les Hautes-Alpes en 2013 ; alors quel est l'impact réel des dispositifs mis en place ? Nous sommes encore très loin d'une écomobilité touristique significative !
Les acteurs touristiques institutionnels manquent de cohérence : le site WEB du CDT 05 ne met pas en valeur d'offres incluant des prestations d'écomobilité ; les accès en transport en commun et notamment par le rail restent faibles et de mauvaise qualité ; Le réseau ferroviaire est dans un état de vétusté scandaleux. Le Conseil général des Hautes-Alpes persiste à faire la promotion des sports et activités de loisirs motorisées : pôle de sports aériens de Gap-Tallard, accueil du Rallye de Monte-Carlo en 2014...

A l'issue de cette journée, on ne peut que féliciter les acteurs qui s'investissent pour réduire le coût environnemental du tourisme ; ils apportent leur contribution à un mouvement qui doit se généraliser même s'il est encore beaucoup trop timide. Pour autant, on ne peut s'empêcher de penser qu'ils sont peut-être les faire-valoir environnementaux qui « verdissent » les politiques touristiques qui ne changent pas fondamentalement.

L'offre touristique réellement durable et supportable par le territoire haut-alpin n'est pas significative au regard des enjeux économiques et environnementaux du département.

Tourisme et territoire dans le massif central

24 octobre 2013 Tourisme
Le 14 octobre dernier s'est tenue à Clermont-Ferrand l'édition 2013 de GreenFrance, rendez-vous majeur sur le thème du tourisme durable spécialisé nature, rassemblant les acteurs touristiques de toutes les régions du Massif central. À cette occasion, (...)
Tourisme

JPEG - 137.1 koLe 14 octobre dernier s'est tenue à Clermont-Ferrand l'édition 2013 de GreenFrance, rendez-vous majeur sur le thème du tourisme durable spécialisé nature, rassemblant les acteurs touristiques de toutes les régions du Massif central.

À cette occasion, s'est déroulée la remise des prix du concours « Un autre tourisme s'invente ici » lancé par l'association des parcs naturels du massif central (IPAMAC) qui depuis 2000, regroupe les 10 Parcs naturels du Massif central. Le but de l'association est de participer à l'élaboration d'un projet territorial de développement durable. Parmi les actions menées, la reconnaissance d'initiatives et de réflexions novatrices.

Trois lauréats ont été couronnés par le concours, dans des catégories différentes :

- Objectif Loutres (Parc Naturel Régional de Millevaches en Limousin)
Le promoteur d'Objectif Loutres a été le créateur du premier site pilote expérimental pour la cohabitation entre les exploitations piscicoles et la Loutre d'Europe ; acteur de nombreuses actions en faveur de l'espèce, il a créé une nouvelle activité “nature” liée à l'accueil de photographes animaliers.

- Le Jardin des Sambucs (Parc national des Cévennes)
Signataire de la Charte Européenne du Tourisme Durable dans les Espaces Protégés, le Jardin des Sambucs propose un jardin nature remarquable avec toutes les applications associées (potagers en gestion écologique et économique, sensibilisation à l'écosystème, accueil de la faune au jardin, étude avec le Parc national des Cévennes de l'impact de plantes envahissantes …).

- Alta Terra (Parc naturel régional des Volcans d'Auvergne)
Restaurée dans le respect de l'architecture locale et des matériaux proches de la nature, cette maison d'hôtes se fait le promoteur de véritables séjours « au vert ». Une exposition photographique atteste du souci de conserver une vie rurale riche et de la volonté de développer les échanges entre locaux et visiteurs de passage.

Le Massif Central, terre d'un autre tourisme, tourné vers une "montagne à vivre" ? On ne peut plus en douter !

Acteurs croisés sur le chemin des Baronnies Provençales

27 août 2013 Tourisme
Reposer son corps et son esprit Jacky Betex, sourire généreux, attitude calme, voix tranquille et esprit libre. Le Soustet, bâtisse ancienne aux pierres et poutres apparentes, tout en hauteur sur trois étages, avec en son sein un petit patio de (...)
Tourisme

JPEG - 98 ko

Reposer son corps et son esprit

Jacky Betex, sourire généreux, attitude calme, voix tranquille et esprit libre.
Le Soustet, bâtisse ancienne aux pierres et poutres apparentes, tout en hauteur sur trois étages, avec en son sein un petit patio de plantes, source de fraîcheur dans une cour intérieure.

Située dans le centre historique du beau village typique provençale de Buis-les-Baronnies, Jacky a retapé cette belle bâtisse avec sa femme. Enduits aux couleurs chaudes, lavande et olive, et bois de mélèze rappelant le département voisin, la demeure est sereine et accueillante. Dite « gîte de France » de la Drôme, on s'y sent comme à la maison, agrémentée d'une atmosphère bonne enfant d'auberge de jeunesse. Fonctionnement autonome pour les passants, chacun amène un peu de son âme à la chaleur de l'ambiance qui règne. Habitants d'un jour ou d'une semaine, l'aura du lieu nous invite à mettre naturellement en pratique les gestes simples de respect de l'environnement, sur les bons conseils des quelques messages bienveillants laissés ça et là.

Dans le salon nous attendent les topos d'escalades et de randonnées, de balades à cheval et en âne, de stage de peinture et de danse… quelques bouquins sur la faune et la flore locale pour apprendre, romans pour s'évader ailleurs ou encore livres de développement personnel invitant à l'introspection.

Baroudeurs des sentiers locaux, colporteur de messages de respect de la vie dans son ensemble, Jacky guide et accompagne en moyenne montagne, qui veut bien le suivre au travers de la Drôme et des Hautes-Alpes. Pour lui, « marcher à pied », est le moyen privilégié de découvrir notre environnement et de se rapprocher de la nature du territoire et des Hommes qui y vivent.
Marcher en montagne, c'est plus encore. C'est regarder une mosaïque paysagère au kaléidoscope, découvrir par l'effort et dans le plaisir, une sérénité d'être, une pureté des lignes, des odeurs, des couleurs et des saveurs locales mêlées que l'on ne trouve nulle part ailleurs ! ».

Parcourir les sentiers à cheval

Bernard Cheisserie, cheveux long ondulés, regard vif, profil sec, dynamique, gestes précis et pesés, juché sur sa belle Valentine, jeune jument de 4 ans.
Huit chevaux au caractère bien distincts les uns des autres. Issus de Camargue, d'Amériques et d'ailleurs, ces animaux, élevés avec soin et respect par Bernard, sont de formidables guides de promenade pour découvrir les vignes, champs, rivières et forêts des Baronnies. Deux mois de saison estivale sportive pour les canassons et Bernard qui gère ses huit chevaux seul dans son petit ranch en bois installé au bord de la rivière près du camping. Le reste de l'année se fait du côté de l'Ardèche, entre liberté au pré pour les animaux et comédie théâtrale pour Bernard.

- En savoir plus sur Le Soustet, le gîte d'étape de Jacky
- En savoir plus sur les ballades à cheval de Bernard

Vous aussi, lors de vos prochaines sorties en montagne, pensez à partager vos découvertes de bons plans écotouristiques en renseignant le formulaire "La montagne autrement : partagez vos bons plans !"