Bons plans écotourisme

Changer d’approche, c’est aussi découvrir la montagne à travers celles et ceux qui y vivent et qui en vivent : hébergeurs, producteurs, artisans, habitants…
Par leur authenticité, ces rencontres transforment une sortie nature ou sportive en vraie aventure humaine. Voici notre sélection de bons plans écotourisme.

Micro-brasserie dans le Trièves

  • C’est où ?

    La micro-brasserie La Tourniole se trouve à Mens, dans le Trièves (Isère).

  • C’est qui ?

    Jérôme Boucher. Amateur de bonne mousse, il a commencé à brasser dans sa cuisine, à l’époque où il était encore animateur environnement. Ses bières ont plu, alors il s’est lancé en ouvrant sa micro-brasserie, La Tourniole, en 2007. Ses bières sont non pasteurisées, brassées manuellement au fourquet, et sont labellisées « Nature & Progrès ».

  • Pourquoi on y va ?

    Parce qu’elles ne sont vendues qu’en vente directe, ou circuit court ! Produites avec 80% d’orge cultivé localement, les Tourniole sont blondes, ambrées, brunes, et même blanches au sureau.

« Ici dans le Trièves, les gens vivent à l’année et ne font pas des activités pour faire du fric. C’est une montagne vivante, équilibrée. »

Contact 

La Tourniole
Place du Vercors
38170 Mens
04 76 34 06 51

Refuge Adèle Planchard, la Barre des Écrins comme perspective

  • C’est où ?

    En plein Parc National des Écrins face à la Grande Ruine, ce refuge de Haute Montagne est situé à 3169m au cœur d’un panorama spectaculaire.

  • C’est qui ?

    Fondé grâce à un don de l’alpiniste belge Adèle Planchard à la fin du 19e siècle, le refuge est tenu depuis 4 ans par Noémie et Aurélien, originaires de Briançon. Passionnés, ils ont à cœur de proposer des produits locaux et bio pour leur cuisine.

  • Pourquoi on y va ?

    Ce refuge de Haute Montagne est autonome en énergie. Situé sur une étape du Tour de la Meije à skis, il est un bon point de départ pour pratiquer ski, alpinisme, randonnée et même parapente. Il offre en bonus une magnifique vue sur le Dôme et la Barre des Écrins ainsi que sur la Plate des Agneaux.

« Le métier de gardien de refuge nous permet une immersion durant plusieurs mois au cœur de cet environnement privilégié de la Haute Montagne »

Contact

Refuge Adèle Planchard
Le Villard d’Arêne
04 76 79 92 14
www.refuge-adele-planchard.com

Refuge éco-responsable au pied du Canigou

  • C’est où ?

    Le Refuge des Cortalets se trouve dans les Pyrénées Orientales, à 2150 m d’altitude. Au pied du pic du Canigou.

  • C’est qui ?

    Thomas Dulac est gardien du refuge. Il est aussi guide de haute montagne et photographe. Avant, il était consultant en entreprise, une vie qu’il a abandonnée pour voir sa fille grandir et le soleil se lever sur les pentes des Pyrénées.

  • Pourquoi on y va ?

    Pour les produits locaux, la bière brassée par Thomas, la sobriété heureuse qui règne ici, avec les panneaux solaires, le tri minutieux des déchets en accord avec les poules… et pour une belle rencontre avec un gardien lucide.

« C’est tellement beau de partir du bas à pied. On démarre dans la flore méditerranéenne pour aller petit à petit jusqu’à la flore alpine. »

Contact

www.cortalets.com
04 68 96 36 19

Accès

en train + à pied

Depuis la gare de Prades, rejoindre le village de Taurinya par le GRT83, celui-ci passe par l’abbaye de Saint-Michel-de-Cuxa (1h30 de marche). Puis de là par Llasseres, le roc Mosquit, la Soucarrade, le Ras des Cortalets, puis le refuge des Cortalets en 5 heures de marche (dénivelé 1780m). Soit de Prades au Refuge : 6h30. Retour en 4h45.


| 1 | 2 | 3 | 4 |